Theo Romain
 
       THÉO ROMAIN                                   ACTUALITÉS          |          PROJETS          |          PUBLICATIONS          |          PORTFOLIO         |          CONTACT 








DON’T FEED THE TROLL
Vidéo, modélisation 3D, effets spéciaux, blender,
5 min 40 sec,
Co-exécuté avec l’artiste Nazanin Aharipour,
2021.




Pour ce projet vidéo, nous nous sommes interrogés sur la notion d’identité à l’ère de l’anonymat 2.0 et du pseudonymat. Plus précisément, nous avons souhaité questionner la figure du Troll sur internet, en réfléchissant au moyen existant de lutter contre et en s’interrogeant sur l’impact des usines à trolls sur le discours démocratique.

Un troll caractérise un individu ou un comportement qui vise à perturber et générer des polémiques sur internet. Caché derrière une fausse identité, le troll se nourrit des réactions des autres.




20181216
Tirage numérique contrecollé dans l’espace public,
98 rue de Villars, 59220 Denain, France.
300 x 400 cm,
2020.






LES RÉPRIMÉS
Sculptures en céramique,
Dimensions variables,
2020.




Modéliser l’action d’un geste de répression. C’est l’idée de ce projet de sculptures en céramique, qui a été réalisé en utilisant une matraque comme outil pour sculpter les blocs de terre. En frappant la matière à plusieurs reprises, la trace de l’impact des coups donnés est ici matérialisée par la forme générée. La cuisson de ces volumes abstraits vient solidifier ces gestes violents afin d’apporter une lecture plus formelle d’une action de coercition.



23 VARIANTS OF ACAB MEANINGS
Sérigraphie numérotée et signée sur papier fabriano noir 280g à 20 exemplaires,
50 x 70 cm,
2020.









ALL CONCEPT ARE BEAUTIFUL
Peinture à l’aérosol sur toile,
100 x 80 cm,
2020.




À l’origine, le mot ACAB que l’on retrouve dans le paysage urbain est l’acronyme de “All cops are bastards” signifiant “Tous les flics sont des salauds”. Ici, le mot est volontairement peint sur la toile vierge ainsi que sur le mur de l’exposition. Dans une volonté de s’approprier un geste, de détourner un mot, de jouer avec la notion de limite, ACAB prend ici un autre sens pour devenir “All Concept Are Beautiful”.













︎   ︎   ︎   ︎